Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Février inédit à Genève (16.02.1985)

 

Un dimanche matin, je me lève. Genève est recouverte d'une belle couverture blanche d'au moins 50 centimètres de poudreuse; tellement rare dans notre région. Etonnamment, les routes n'ont pas été dégagées. L'après-midi, beaucoup de monde est sorti pour une balade. Mais ce jour-là fut particulièrement mémorable. Certains faisaient du ski de fond sur les lignes de tram et ailleurs; d'autres avaient amené les luges pour tirer leurs bambins, heureux et souriants. Dans les parcs, enfants et adultes faisaient des batailles de boules de neige ou fabriquaient ensemble des bonhommes de neige. Une cité hors du temps !

Le lendemain, je prenais le train pour Venise. Sur le quai, des wagons bleus ont attiré mon attention. C'était l'Orient-Express * qui avait été dévié en raison des intempéries. Un clin d'oeil amusant à Agatha Christie qui était mon écrivain préféré à l'adolescence.

                                                     EM - en direct de l'atelier, février 2021, mon animation "Phénomènes naturels"

* passant à cette époque sur Lausanne

 

 

 

 

 

 

 

Photos internet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lumières d'hiver

 

Un soir de décembre dans les rues basses de Genève, sautant de magasins à magasins, j'ai été stoppée net par les éclairages sur la place de la Fusterie.

Au pied du temple, les petits chalets du Marché de Noël créent une ambiance bienvenue, chaleureuse et festive, pour tous les passants.

Les deux arbres dénudés en cette saison sont embellis de lanternes lumineuses et la fontaine scintille de mille feux.

Mais le clou du spectacle est, à n'en pas douter, la manière dont a été décorée la bâtisse imposante en ses lieux. La nuit tombée, elle se cache sous un treillis impressionnant où des LEDS sont accrochés sur de nombreux fils verticaux. C'est une vraie cascade de lumière qui tombe à mes pieds. Féérique !

 

 

EM - en direct de l'atelier, décembre 2020, mon animation "Lumière"

(ma photographie en décembre 2008)

 

 

 

 

 

Fontaine de Carouge

 

Dragon noir

A la bouche feu

Tu t'agrippes

Pattes et ailes déployées

Au pilier de la fontaine

Ton cou en S

Eternellement suspendu

Fait fi de la neige

Qui tombe en flocons.

Ton côté fantastique

En ce lieu carougeois

M'interpelle 

Avec admiration !

 

EM-en direct de l'atelier, juin 2019

(inspirée d'une photographie,  ici ma propre photographie en février 2019)

 

A tire d'aigle

 

L'aigle longe le Rhône, il survole l'étendue d'eau. Il monte au-dessus d'un premier pont routier et redescend. Au suivant maintenant, mais les courants aériens n'étant pas favorables, il passe sous les grandes arches. Traversé, l'eau est alors colorée d'un côté en bleu et de l'autre en vert. Il n'hésite pas et continue, ailes bien déployées, sur la ligne bleue. Une flèche de pierre au loin l'intrigue sur sa gauche. A bâbord toute ! Petit vol en diagonale, il découvre quelques secondes après un somptueux bâtiment au ligne svelte et épuré. Il le contourne admiratif. Levant la tête, une autre flèche, mais blanche celle-ci le nargue sur le lac. Il pique dessus et se retrouve le bec dans l'eau. Fin de l'histoire !

 

EM-en direct de l'atelier, février 2019, mon animation "Genève"

1. Pont Butin  /  2. Viaduc de la Jonction   /  3. Cathédrale   /  4. Jet d'eau

 

 

Le joli mois de mai

 

J'aime le mois de mai à Genève. Dès les beaux jours j'apprécie de me balader au parc La Grange.

Non ! Les roses "stars" ne sont pas encore fleuries en cette période, ce sont les rhododendrons qui m'émerveillent à chaque fois avec leurs couleurs passant du rouge carmin, au rose, quelquefois panachées ou allant jusqu'au blanc.

Un moment unique à ne pas manquer à Genève !

 

 

 

 

EM-en direct de l'atelier, février 2019, mon animation

"Genève" (photos personnelles)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir Genève ... autrement

                                                                                        
J'aime beaucoup déambuler au centre de ma ville, Genève ! Les genevois croient tout connaître d'elle : en se promenant le dimanche, souvent au bord du Lac Léman ou très chauvinement Lac de Genève; en faisant leurs achats dans les rues basses ou en rendant visite aux différentes administrations. Pour ceux qui ont la chance d'y travailler tous les jours, ce qui leurs importent souvent c'est les petits restos, l'adresse pour un bon sandwich, les balades dans les nombreux magasins.

Mais peu de monde pense à relever sa tête; avoir son nez en l'air. Cette lacune suffit à perdre la vision d'autres dimensions de notre cité : son architecture et son  histoire. Car son âme ressort à travers ses maisons qui ont traversées les siècles et elles nous font découvrir les mille et une manière de penser de nos ancêtres et contemporains.

La place Neuve en est une belle démonstration. On ne peut y passer sans remarquer les remparts construits au Moyen-Age - qui peuvent nous rappeler la fête de l'Escalade - et au-dessus les belles maisons de maîtres du 18ème siècle. Ce décalage ne semble pas surprendre, car une belle athmosphère se dégage de ce lieu.


C'est en prenant régulièrement le tram 12, durant mon apprentissage, que mes yeux ont commencé à s'ouvrir et que ma curiosité s'est accentuée avec le temps. Ainsi, tranquillement assise, j'ai eu tout le loisir et le plaisir de mieux regarder les hauteurs.

 

A l'arrêt de "Bel-Air/Cité", deux magnifiques corniches de lions gardent royalement une ruelle couverte. Ce n'est pas pour rien que cette dernière s'appelle "Passage des lions". Sur cette même rue, il existe également une très belle demeure étroite dont la forme de son balcon en pierre, tout en rondeur, est digne des arts nouveaux. Plus loin encore, tout près de la place du Molard, on trouve une grande verrière incurvée s'élevant sur quatre étages; son dernier étage surprend par sa décoration.


J'aime également flâner à la Vieille Ville, par exemple, pour découvrir ses cours intérieurs. Celle de la Cour de l'Hôtel-de-Ville a une particularité : dans un coin, une imposante tour carré

et derrière ses voûtes se cache une rampe pavée.

 Et savez-vous pourquoi ? Elle permettait à l'époque de laisser monter les chevaux à l'étage qui mène à la Tour Baudet, là où siège encore de nos jours le gouvernement genevois.

Bien entendu, à l'extérieur, les maisons retiennent également mon attention. Connaissez-vous la maison Tavel ?

 

Avec sa façade noire, elle ne passe pas inaperçue. Des figurines blanches détonent et étonnent sur ce mur. Une jolie petite tourelle coiffe l'ensemble. C'est la plus vieille habitation médiévale restée à peu près intacte en Suisse. Devenue un musée, cela nous permet de la visiter de l'intérieur, avec ses murs épais et ses petites salles.


En me promenant dans d'autres rues, des apparitions se multiplient. 


C'est une vieille horloge dans un coin de la place du Bourg-de-Four qui m'interroge,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 c'est aussi un demi-dôme qui me surprend,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


ou c'est encore des galeries extérieurs en bois qui m'interpellent.

 

D'autres quartiers alentours cachent également leurs merveilles. Aux Eaux-Vives, ce sont surtout les nombreuses tourelles qui attirent d'abord le regard, mais tout près de la Mairie de Genève, je reste en admiration devant une demeure, premièrement pour sa forme triangulaire et deuxièmement pour ses rondeurs des balcons, des fenêtres et des ferronneries. Elle se nomme la "Maison des Paons", paons car ils perchent inlassablement au-dessus des entrées.

 

Les murs sont décorés de manière ostentatoire des fondations jusqu'au toit avec des stucs qui représentent des tigres, des feuilles, des grappes de raisins, des fleurs et même des portraits. Une architecture vraiment étonnante dans notre cité !

Si j'écris ces lignes c'est pour les yeux des genevois qui ont des ornières et qui doutent quelquefois de la beauté de leur ville.

J'espère qu'ils auront maintenant l'envie de les enlever et de regarder Genève sous un autre angle. Ils découvriront ainsi que des choses ordinaires deviennent tout à coup extraordinaires.

   Atelier d'EcritureS Onex - Février 2006
                                                                                     (photographies personnelles)
 

 

***

 

Comme chaque année, très très tôt le matin du 31 décembre,

pour la Commémoration officielle de la Restauration de la République,
23 coups de canons, en l'honneur des 26 cantons suisse,

sont tirés depuis la promenade de la Treille

 et retentissent sur toute la cité et au-delà.

Info : Genève étant le 22ème canton entré dans la Suisse en 1815.

(photo personnelle 2015)

Partager cette page
Repost0